Wizarding World Actualités La saga Harry Potter

Saga Harry Potter : Le bal, la valse des appréhensions

Publié

Saga Harry Potter : Le bal, la valse des appréhensions

S’il est de tradition pour les Moldus d’appréhender le bal de promo, il en va de même pour les sorciers nés de la plume de J. K. Rowling. Au cours des huit opus cinématographiques à travers lesquels se sont déclinées les aventures d’Harry Potter, le jeune héros et ses amis ont été confrontés à bien des épreuves et, aussi étonnant que cela puisse paraître, le bal de Noël en fait partie. Célébré à l’occasion du Tournoi des Trois Sorciers, ce prestigieux bal organisé dans la Grande Salle de l’école de magie a contraint danseurs amateurs et grands timides à sortir de leur réserve le temps d’une valse. Tandis qu'on célébrait, hier, la Journée Internationale de la danse, retour sur ce passage obligé… et redouté !

« Une danse est un poème », a écrit Denis Diderot. À mille lieues de la légèreté à laquelle renvoie cette citation, les apprentis sorciers de Poudlard auraient volontiers troqué leur place au bal de fin d’année, si cela avait été possible. Protocole oblige, la réception se tient au soir de Noël, l’année du Tournoi. Pression supplémentaire : il revient aux trois sorciers concourant à la Coupe – quatre cette année-là – d’ouvrir les festivités, en dansant avec leurs partenaires devant l’ensemble des convives, avant que ceux-ci ne les rejoignent sur la piste, au son des notes de la seconde danse. Un détail qui a son importance, puisqu’il impressionne d’autant plus les élèves, pour qui pas de danse rime d’abord avec angoisse de l’humiliation.

Toutefois, la première difficulté n’est pas d’ouvrir le bal mais bien de revêtir son costume de gala, comme Ron s’en apercevra à ses dépens au moment de passer ladite tenue de soirée. Affublé d’un ensemble en velours, avec col à jabot rococo et nœud papillon dépareillé, le meilleur ami d’Harry n’est pas convaincu par le reflet que lui renvoie le miroir. Un fashion faux-pas dû au goût très discutable de sa mère en matière de mode, puisque c’est cette dernière qui lui a spécialement offert cette tenue d’apparat. Harry, quant à lui, sauve l’honneur en arborant un costume plus sobre et mieux adapté aux circonstances : un tuxedo coupe Deauville, qui donne un charme certain à l’apprenti sorcier.

Chacun a une jumelle Patil à son bras – Parvati pour Harry et Padma pour Ron – mais ni les deux amis, ni leurs cavalières, ne donnent l’impression de s’amuser. Décorée avec de somptueuses tentures, la Grande Salle est parée de ses plus beaux atouts, mais rien n’y fait : pour que la magie opère, une danse ne suffit pas. Tandis que Ron rumine sa jalousie à l’encontre de Viktor Krum (champion bulgare de Quidditch) qui partage une danse pleine de tendresse avec Hermione, d’autres couples vont se former au cours de la soirée, à l’instar de Cedric Diggory (alias Robert Pattinson) et Cho ou d’Hagrid et Mme Maxime, la géante de son cœur.

Dans un registre plus amical, Ginny et Neville font aussi quelques pas ensemble, de même que la Pr. McGonagall avec Dumbledore. À la manière de Cendrillon, les douze coups de minuit que sonne l’horloge signent la fin des festivités. Un déchirement pour les invités qui auraient aimé prolonger la fête jusqu’au bout de la nuit, mais un soulagement pour les piètres danseurs qui voient leur supplice prendre fin. Venus à Paris, au début du mois, pour inaugurer l’exposition que la Cité du Cinéma consacre à Harry Potter, James et Oliver Phelps (les jumeaux Weasley) s’en souviennent encore.

Interrogé sur la séquence qui a été la plus intimidante à tourner, Oliver avait répondu sans détour : « Pour moi c’est la scène du bal. Ne devions apprendre les danses de salon et comme j’ai deux pieds gauches ça a été mon plus grand challenge ». Ce à quoi son frère avait ajouté, sourire aux lèvres : « Moi c’était de le regarder danser ! »

Une anecdote qui rappelle qu’à l’image de leurs personnages, les acteurs ne peuvent pas tricher lorsque Poudlard se transforme en piste de danse. Ayant tenté de surmonter cet écueil, Ron avait participé assidument au cours de danse orchestré par la Pr. McGonagall peu avant la fameuse soirée, afin que ses jeunes protégés puissent être à la hauteur le moment venu. Un cours préparatoire qui se révèlera inutile, comme Hermione a déjà un autre cavalier… Les inséparables complices auront néanmoins l’occasion de se rattraper par la suite !

Pour rappel, les authentiques costumes de bal utilisés sur le tournage de la saga et une multitude d’autres surprises vous attendent à la Cité du Cinéma de Paris jusqu’au 6 septembre avec Harry Potter : L’Exposition. Infos pratiques et réservations en cliquant ici.

Vous pouvez également retrouver le Parc Harry Potter en visitant le Studio Harry Potter aux Warner Bros. Studio Tour Londres.

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier