Wizarding World Actualités Les personnages de Harry Potter

Saga Harry Potter : les petites et grandes frousses de Ron

Publié

Saga Harry Potter : les petites et grandes frousses de Ron

Le plus célèbre rouquin du cinéma a fêté ses vingt-sept ans cette semaine. L’occasion de revenir sur toutes ces fois où le Britannique Ruper Grint , alias le trouillard Ron Weasley , s’est fait des cheveux blancs dans la saga Harry Potter. Des araignées à la très entreprenante Lavande , en passant par les vêtements affriolants offerts par sa mère, la voiture volante , les beuglantes ou encore les mandragores, Ron prend très facilement peur. Malgré les petites et grandes frousses qui l’envahissent, le meilleur ami d’Harry Potter a néanmoins su faire preuve de courage dans de nombreuses situations à risques. Revue en détails des innombrables éléments qui ont fait grimacer Ronald Bilius Weasley.

La boutique officielle Wizarding World - Harry Potter - Les Animaux Fantastiques

Les araignées : la peur n’évite pas le danger

Depuis que ses frères jumeaux, Fred et George, ont transformé son ours en peluche en arachnide alors qu’il n’avait que trois ans, Ron a une peur bleue des araignées . Si, pour se venger, il a cassé le petit balai volant de Fred, le meilleur ami d’Harry Potter n’en garde pas moins la phobie de ces prédatrices , ce que l’on découvre lors de la deuxième année scolaire à Poudlard. Alors à la recherche du monstre de la Chambre des secrets, Harry et Ron consultent Hagrid, qui leur conseille de suivre les araignées. Ces dernières, se faufilant jusqu’à la forêt interdite, mènent le duo à l’acromentule mâle Aragog , l’araignée de compagnie d’Hagrid. L’accueil n’est pas vraiment celui qu’ils attendaient puisqu’ils se font encercler par les fils et les filles de cette monstrueuse araignée velue, qui n’accepte pas la présence d’humains sur son territoire. La peur n’évitera pas le danger et Ron va alors vivre l’un des pires moments de son existence , se faisant étrangler par l’une des prédatrices de la tribu. Les deux comparses finissent finalement par leur échapper grâce à une voiture ensorcelée qui débarque dans la forêt.

« Pourquoi des araignées ? Pourquoi ça ne pouvait pas être «suivez les papillons » ? (Ron)

Après cet épisode fâcheux, Ron ne fait malheureusement pas ses adieux à ces bêtes velues qui lui mènent la vie dure. L’arachnophobe s’y confronte en effet une nouvelle fois durant la troisième année scolaire à Poudlard. Remus Lupin, alors professeur de Défense contre les forces du mal, enseigne à ses élèves la maîtrise de la peur. Pour cela, il va les mettre nez à nez avec une penderie quelconque, mais qui renferme quelque chose d’unique : un Épouvantard , cette créature magique capable de personnaliser les peurs les plus profondes de quiconque s’y heurte. Quand vient le tour de Ron, qui n’a pas vraiment eu le choix quant à sa position dans la file - le reste des élèves ayant joué les dégonflés - il pense très fort à une araignée géante , la même qui l’avait traumatisée dans son enfance. La bête apparait et le visage de Ron se décompose littéralement, mais fort heureusement le rire vient rapidement chasser la peur lorsqu’il prononce la célèbre formule du « ridiculus » , transformant le terrible animal en une araignée sur patin à roulettes.

« Ah des araignées y'a pleins, pleins d'araignées, elles veulent que j'fasse un numéro de claquettes, j'veux pas faire de claquettes. » (Ron)

Les femmes : plus de peur que de mal

Entre Ron et les femmes, cela n’a jamais été un long fleuve tranquille. Tout a commencé avec sa mère, Molly , très envahissante et jamais à court d’idées quand il s’agit d’envoyer des présents à son fils chéri. Le problème étant que ces cadeaux ne sont jamais au goût du destinataire ! Du pull marron sur lequel est greffé la première lettre de son prénom à son uniforme pour le quidditch, en passant par sa tenue affriolante pour le bal , Ron en a vu de toutes les couleurs, si bien qu’à chaque fois qu’un colis lui était attribué, l’angoisse l’habitait. La peur d’abord, de devoir faire plaisir coûte que coûte à sa mère malgré leurs goûts divergents, puis ensuite, de devoir se ridiculiser devant l’ensemble des élèves de Poudlard. Sa mère le terrifie , surtout lorsqu’elle prend la forme d’une beuglante au cours de la deuxième année scolaire à Poudlard. C’est la toute première fois qu’il reçoit cette lettre rouge hurlant son contenu avec la voix de l’émetteur, et une nouvelle fois, tout Poudlard se moque de lui après l’humiliation de sa mère le menaçant de le faire rentrer à la maison s’il commet un nouveau faux-pas.

Dans les murs de Poudlard, Ron, loin de sa mère, pensait connaître quelques moments de répit. C’était sans compter sur Lavande Brown , une des élèves de Poudlard qui tombe follement amoureuse de son « Ronron » . Plus effrayé par la jeune fille aux cheveux frisés qu’amoureux transit, Ron accepte de sortir avec elle pendant la sixième année scolaire à Poudlard. La relation va virer au cauchemar , cette dernière n’arrêtant pas de le harceler et de le couvrir de baisers à longueur de journée. On comprend alors pourquoi il avait eu peur, trois ans plus tôt, qu’on lui lise l’avenir lors du cours de divination dispensé par le professeur Trelawney. Comment parler de la relation de Ron avec les femmes sans mentionner sa meilleure amie Hermione ? Cette dernière, dont la plus grande peur reste celle d’avoir tort, lui plaît autant qu’elle l’effraie et lui rend surtout la vie compliquée. À l’instar de leurs animaux de compagnie, le rat Croûtard et le chat Pattenrond, ils s’aiment bien et se châtient bien.

Même pas peur !

Peureux mais néanmoins courageux , Ron Weasley a montré quelques signes de bravoure tout au long de la saga. Dès sa première année dans les murs de Poudlard, Ron va épater Harry et Hermione en menant d’une main de fer une partie d’échecs à taille humaine , durant laquelle il sacrifie un pion, le cavalier, précisément celui sur lequel il est perché. Ron tombera de haut mais permettra à ses amis de passer à l’étape suivante, leur permettant de s’emparer ensuite de la pierre philosophale. Il mettra sa vie en danger à de nombreuses reprises, dans l’unique but d’ aider Harry dans sa quête et de le protéger (il le libère de l’emprise des Dursley, il encourage Harry à aller de l’avant à l’entrée de la Chambre des secrets, il fait gagner l’équipe de Gryffondor au Quidditch, il détruit le médaillon avec l’épée de Gryffondor, etc.). Néanmoins, le personnage de Ron ne pouvait pas mieux coller à l’acteur Ruper Grint , également peureux dans la vie, comme en 2009, lorsqu’il a contracté la grippe A sur le tournage des Reliques de la mort. L’acteur a confié avoir été mort de peur pendant sa convalescence. Plus de peur que de mal, le Britannique s’en est finalement sorti vivant. Tout est bien qui finit bien pour le froussard à la ville comme à l’écran.

Prolongez la magie Wizarding World de J.K. Rowling au Warner Bros. Studio Tour - Les coulisses de Harry Potter. Découvrez le Warner Bros. Studio Tour

Retrouvez l'univers d'Harry Potter et des Animaux Fantastiques sur Amazon.

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier