Wizarding World Actualités La saga Harry Potter

Saga Harry Potter : Comment la magie opère

Publié

Saga Harry Potter : Comment la magie opère

En cette année 2015 qui marque les 120 ans du cinéma – célébrés dès ce soir par le Festival de Cannes – il est important de se rappeler que le Septième Art est d’abord l’art de l’illusion et que, pour que la magie opère, trucs et astuces en tous genres sont de mise. Effets spéciaux, maquettes, jeux de perspective… Facilement décelables ou résolument bluffants, ces artifices dont se servent les réalisateurs pour donner vie à leurs histoires aident le public à se projeter dans le film. Adaptée d’une saga littéraire qui faisait déjà fortement appel à l’imagination du lecteur, l’octalogie Harry Potter use beaucoup de ces ruses. Si, depuis 2011 et la fin de l’aventure avec Harry Potter et les reliques de la mort - partie 2, les fans sont nombreux à vouloir déceler les dernières zones d’ombre qui entourent les films, nous vous proposons une sélection non-exhaustive de secrets de tournage don vous n’aviez peut-être pas connaissance !

Élément central de la saga Harry Potter, l’école de Poudlard sera le théâtre de bien des aventures pour le courageux sorcier en devenir qu’est Harry à son entrée en première année. Apparaissant comme un vaste château aux nombreux recoins, étages, tours et dédales inexplorés, il renvoie une impression de gigantisme qui est pourtant bien loin de la réalité du tournage. Des décors en plateau et de véritables châteaux ont bien abrité l’équipe pour les scènes se déroulant entre les murs de l’école de magie, toutefois les séquences extérieures ont été réalisées à partir d’une maquette à l’échelle 1/24. Une maquette qui est exposée au Warner Bros. Studio Tour de Londres et dont David Yates a préféré se passer pour les deux opus ultimes, optant plutôt pour une reconstitution du château en post-production, par images de synthèse.

D’une manière générale, la mise en scène au plus près du rendu final est souvent privilégiée, de sorte que les chandelles qui flottent au plafond de la grande salle étaient, dans un premier temps, bien réelles, lévitant grâce à des fils transparents. Mais, pour des raisons évidentes, la chaleur de la flamme faisait céder le filin invisible. Les bougies ont ainsi finalement été remplacées par des effets spéciaux. Alors que des écrans vidéo publicitaires tendent à se démocratiser ces dernières années pour nous autres Moldus, les tableaux animés qui ornent les couloirs de Poudlard laissaient bouche bée les spectateurs il y a une quinzaine d’années. Au nombre de 350, ils ont été peints sur place par un trio d’artistes au sens de l’humour bien senti, puisqu’ils ont pris pour modèles des membres de l'équipe.

Fascinant les cinéastes depuis Méliès et son célère court métrage L’Homme à têtes (1898), la disparition de personnages s’opère au moyen d’une Cape d’invisibilité chez les sorciers. Une fois revêtue, cette cape a le pouvoir de rendre son utilisateur invisible aux yeux des autres, ce qui offre à Harry un précieux coup de pouce pour passer incognito. Sur le tournage, c’est un procédé aussi éprouvé qu’efficace qui a été retenu : celui de la cape verte, fonctionnant sur le même principe qu’un fond vert comme élément de décor. « Quand je suis arrivé ici pour la première fois, à 10 ans, c'était comme si je pénétrais à l'intérieur des pages du livre », avait confié Daniel Radcliffe, en évoquant les studios de Leavesden, où les huit films ont été tournés.

Une nostalgie que partagent les fans de la première heure, pour qui la magie opère invariablement. À l’instar de Poudlard, La caverne de Voldemort a elle aussi fait l’objet d’une post-production, mais inversée par rapport à celle du château : les extérieurs ont été tournés aux falaises de Moher (Irlande) et les intérieurs recréés à l’aide d’un fond bleu. Exemple type des possibilités infinies qu’offre le cinéma, le Quidditch prend toute son ampleur devant la caméra de Yates, qui expliquait ne s’être posé aucune limite en termes de réalisation, précisant : « Nous avons voulu mettre en évidence la dureté de ce sport aérien (…) C'est un spectacle intense, fulgurant ». Sur leurs balais qui fendent les airs, les joueurs exécutent des figures acrobatiques que les technologies cinématographiques existantes rendent plus vraies que nature. Comme toujours, réalité et fiction s’entremêlent et le Quidditch n’échappe pas à la règle puisqu’on peut apercevoir la vallée du Glen Nevis en toile de fond de plusieurs matches. Une vallée bien connue des Écossais et des aficionados de Braveheart (1995).

En dépit du pavé dans la marre qu’Alan Rickman (Rogue) a récemment jeté en révélant que des doublures adultes de Daniel Radcliffe, Emma Watson et Rupert Grint apparaissaient dans certains plans, les fidèles des films Harry Potter resteront époustouflés par la magie qui transparaît de cette saga au succès planétaire !

Pour prolonger l’aventure et découvrir de nombreux autres secrets de tournage, rendez-vous à la Cité du Cinéma de Paris jusqu’au 6 septembre pour visiter l’exposition Harry Potter. La billetterie en ligne est accessible ici.

Et n’oubliez pas que les coulisses d’Harry Potter se visitent tout au long de l’année outre-Manche, grâce au Warner Bros. Studio Tour London. Le parc à thème dédié au célèbre sorcier vous accueille avec de nombreuses animations pour petits et grands et des attractions plus vraies que nature. Infos pratiques et réservations, en cliquant ici.

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier