Wizarding World Actualités La saga Harry Potter

Saga Harry Potter : Du placard des Dursley à Poudlard

Publié

Saga Harry Potter : Du placard des Dursley à Poudlard

Depuis le premier opus de la saga à son ultime chapitre – Harry Potter et les reliques de la mort, partie 2 (2011) – le jeune Harry aura vécu mille aventures et autant de rebondissements. Tantôt joyeuses, tantôt très périlleuses, ces péripéties l’ont aidé à grandir et ont façonné sa personnalité au fil des ans. Au vu de l’époustouflante octalogie qui compose la saga, le moins que l’on puisse dire est que le célèbre apprenti sorcier a fait du chemin depuis que le grand public l’a découvert, coincé entre les quatre murs du minuscule cagibi qui lui servait de chambre chez les Dursley. Promis à un destin extraordinaire, ce héros en devenir qui s’ignore encore, est dans une bien mauvaise posture au début du premier volet : Harry Potter à l’école des sorciers (2001). Retour sur les prémices de sa fabuleuse épopée.

Orphelin de père et de mère, le jeune Harry a perdu ses parents alors qu’il était encore bébé. Cette tragique disparition, qui se rappelle à lui chaque fois qu’il regarde dans le miroir la cicatrice en forme d’éclair sur son front, sera le fil conducteur de son combat contre les forces du mal et, à fortiori, contre le Seigneur des Ténèbres. C’est aussi l’évènement qui explique qu’Harry soit à la charge de son oncle et de sa tante. À onze ans, il ne connaît que l’animosité et les mauvais traitements quotidiens que lui font subir ses 'parents de substitution', pour qui il est un vilain petit canard qui n’a pas sa place dans leur foyer.

Sous le toit de Pétunia et Vernon Dursley, Harry assiste, impuissant, au favoritisme dont bénéficie son ingérable cousin Dudley à longueur de journée. Réduit à une existence sans liberté, sans indépendance et sans saveur dans laquelle il ne peut s’épanouir, il rêve toutefois à un autre futur que le morne destin qui semble se profiler. Continuellement dévalorisé par ceux-là mêmes qui sont chargé de son éducation, il accueille donc avec un vif enthousiasme la nouvelle de son acceptation à Poudlard, annoncée par l’envoi d’une centaine de lettres virevoltant dans le salon du 4, Privet Drive.

Une dizaine d’années après l’avoir déposé sur le perron des Dursley, Dumbledore rappelle ainsi Harry auprès de lui, en lui ouvrant les portes de son école de magie. Une nouvelle que le futur élève accueille avec d’autant plus de ferveur qu’elle signifie qu’il va pouvoir troquer son exigu placard à balais contre une cambrée digne de ce nom, dans l’un des dortoirs des quatre maisons de Poudlard. En quittant ce « placard sous l’escalier » (comme le stipulent les lettres reçues), Harry quitte la famille moldue qui l’a vu grandir sans jamais parvenir le comprendre.

Tandis que chacun des membres de cette famille est aussi caricatural que dépourvu de sensibilité, c’est Harry qui avait la réputation d’être « anormal ». Un paradoxe qui prouve les clivages qui opposent ces deux mondes et qui rappelle l’existence en demi-teinte qu’Harry a connue avant d’intégrer l’école de magie dont il deviendra le plus valeureux élève !

Pour rappel, Harry Potter : L’Exposition vous attend à la Cité du Cinéma de Paris jusqu’au 6 septembre, pour passer un moment magique en famille ou entre amis. Infos pratiques et réservations :

Visiter les studios de Harry Potter

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier