Wizarding World Actualités Les Animaux Fantastiques

Les Animaux Fantastiques : Connaissez-vous vraiment Jon Voight?

Publié

Les Animaux Fantastiques : Connaissez-vous vraiment Jon Voight?

À un mois et demi de la sortie tant attendue des Animaux Fantastiques (16 novembre) , l’impatience est à son comble chez les fans d’Harry Potter, d’autant que le dernier trailer dévoile de nouvelles images prometteuses. Si Eddie Redmayne (Norbert Dragonneau) et Katherine Waterston (Porpentina Goldstein) se partagent l’affiche, les rôles secondaires ne sont pas en reste, comme en atteste la présence de Jon Voight au casting. Avec ses airs de vieux briscard d’Hollywood, il donne l’impression d’avoir papillonné dans tous les registres, mais parvient encore à surprendre son public. Avant de le découvrir sous les traits de l’énigmatique Henry Shaw Sr., retour sur les étapes clés de son parcours.

Cowboy des plateaux de tournage

Lorsqu’on se penche sur la carrière de Jon Voight, les chiffres donnent le vertige : 93 films, séries et téléfilms à son cv, 1 Oscar, 4 Golden Globes, 1 BAFTA et un prix d’interprétation masculine au Festival de Cannes à son palmarès et 77 ans au compteur. Une carrière bien remplie, entamée sur les planches de Broadway au milieu des années 1960. Après avoir étudié la scénographie à la fac, il passe des coulisses à la lumière en se produisant dans des pièces d’Arthur Miller ( Vu du pont ) et Frank D. Gilroy ( That Summer, That Fall ). Grâce à ce répertoire exigeant, Jon Voight se retrouve rapidement dans les petits papiers de la critique. En 1967, fort d’un Theatre World Award , l’acteur débutant se lance dans le cinéma.

LesAnimauxFantastiques15

Presque trentenaire, il se rode avec des rôles de modeste importance les deux premières années, avant de crever l’écran sous le Stetson de Joe Buck dans Macadam Cowboy (1969). En lui proposant de donner la réplique à Dustin Hoffman pour camper un gigolo désillusionné, John Schlesinger lui offre le rôle de la consécration et une citation aux Oscars. Première de ses quatre nominations, cette distinction permet à Jon Voight de participer à des projets d'une ampleur nouvelle. En 1972, on le retrouve au générique de Délivrance , classique de John Boorman célèbre pour ses conditions de tournage épiques ; comme les acteurs devaient réaliser eux-mêmes la majorité des cascades qu’on voit à l’écran. Un film en forme d’ode à l’indocilité de la nature, qui montre que Jon Voight n’a pas froid aux yeux.

Grandes collaborations

Ce natif de Yonkers, fils de golfeur professionnel, n’a bénéficié d’aucune facilité pour se lancer et a su conquérir Hollywood en quelques films marquants. S’imposant comme un comédien prolifique , il alterne rôles de premier ordre et de second plan. Le Retour (1978) d’Hal Ashby marque l’apogée de sa carrière, avec une pluie de récompenses, de louanges et, surtout, la précieuse statuette dorée pour sa performance en vétéran tétraplégique de retour au pays. Nous sommes 3 ans après la fin de la Guerre du Vietnam, le traumatisme est encore vif et son interprétation marque les esprits . Une dizaine d’années après ses premiers pas devant une caméra, Jon Voight se fait définitivement un nom.

LesAnimauxFantastiques16

Aimant brouiller les pistes, il apparaît dans le rôle-titre du Champion , chronique d’une gloire déchue de la boxe, puis dans la romance Table for Five et fait forte impression dans Runaway Train . Au cours des années 1990, il étend son champ d’action à la télévision , notamment avec la mini-série Retour à Lonesome Dove et ne délaissera jamais le petit écran comme le prouve sa participation à Ray Donovan . Au cinéma, Voight s’est essentiellement distingué dans Pearl Harbor, Ali, Transformers, le diptyque Benjamin Gates , ou Le Prix de la loyauté . Il a tourné pour des cinéastes de haut rang : Michael Mann dans l'enfiévré Heat , mais aussi Coppola ( L'Idéaliste ) et Oliver Stone ( U-Turn ). Des collaborations qui étoffent sa légende, à laquelle il peut désormais ajouter le nom de David Yates , père des quatre derniers opus de la saga Harry Potter et réalisateur des Animaux Fantastiques .

Un spin-off à découvrir en salles le 16 novembre en 2D et 3D !

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier